La magie des mots

Poésie et citations
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  On assiste à la destruction de l’humanité

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1303
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: On assiste à la destruction de l’humanité    Sam 14 Juil - 15:14

Le silence nous rabaisse au niveau des bêtes

Ne cherchons pas à savoir ce que le ciel
Nous réserve, mais cessons d’être les esclaves
Des autres, notre immobilité attriste le soleil,
Soyons des gens fiers, courageux et braves ;

Le silence nous rabaisse au niveau des bêtes
Dans l’ombre du silence honteux de nos savants,
Offensés par la science et les courbettes,
Ils pâlissent la lumière du soleil naissant ;

Essayer de changer ce que l’ignorance
Nous amène est un devoir sacré, la vie exige
De nous de se libérer de la dépendance
Et d’étouffer les conflits latents qui érigent

Des barrières entre les peuples souverains
Et frères ; Dénonçons avec toutes nos forces
Le mal sans semer la haine ou causer le chagrin
Qui facilite les manipulations perverses

Et le mensonge des monstres en quête
Du pouvoir et d’une domination mondiale
Mettant en œuvre la stratégie de conquête
Définitive pour instaurer la monarchie féodale

Et changer le monde civilisé en jungle sauvage,
Où les ogres légifèrent, les peuples appliquent
Et les saints nous rappellent les vieux adages
Qui enfantent les séducteurs diaboliques.

Dad Allaoua

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dadallaoua.forumalgerie.net
 
On assiste à la destruction de l’humanité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Destruction
» Brother Of Destruction -Ringside Collectible Exclusif-
» [Lafrenière, Mélanie] Mon plan de destruction des pouvoirs de mon petit frère
» Almanach ouvrier-paysan / Journal l'Humanité
» Le Patrimoine mondial de l'humanité (*)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La magie des mots :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: